A quels imprévus peut-on faire face quand on achète une maison ?

Lorsque vous achetez ou vendez une maison, il est important de comprendre les différents types d’imprévus qui peuvent avoir une incidence sur la probabilité qu’une convention d’achat se traduise par une transaction d’achat réelle.

Le financement

À moins que l’acheteur ne prévoie de payer au comptant pour la maison, lorsqu’un acheteur présente une offre d’achat d’une maison, l’offre est écrite en fonction de la capacité de l’acheteur à obtenir du financement pour une maison. L’acheteur est tenu de respecter les conditions de l’entente seulement s’il est en mesure de faire approuver un prêt hypothécaire pour l’achat de la propriété.

L’approbation du financement peut être influencée par la solvabilité de l’acheteur et la valeur estimative de la maison. Si l’évaluation de la maison n’est pas assez élevée pour couvrir le montant du prêt hypothécaire demandé, le prêteur n’approuvera pas le prêt hypothécaire, même si l’acheteur est admissible au financement. Les prêteurs ont également le droit de refuser de financer les maisons qui ont des infestations de termites actives.

Les vendeurs insistent généralement sur la fixation d’un délai strict pour l’approbation d’un prêt par l’acheteur. Cela protège le vendeur dans le cas où l’individu ne serait pas en mesure de faire approuver un prêt dans un délai raisonnable.

Les inspections résidentielles et les imprévus liés à l’achat d’une maison

Les offres d’achat sont souvent faites sous réserve des conclusions d’une inspection de la maison. La loi n’exige pas l’inspection des maisons, mais de nombreux acheteurs insistent pour inclure cet imprévu dans leur offre d’achat. Le fait d’obtenir une inspection de la maison peut empêcher l’acheteur de s’engager à acheter une propriété avant de connaître les détails de son état.

Une fois que l’inspecteur a remis son rapport, l’acheteur peut décider d’accepter ou non la maison dans son état actuel ou demander plutôt au propriétaire d’effectuer certaines réparations ou améliorations comme condition pour faire progresser la vente.

Le vendeur peut accepter ou rejeter les demandes de l’acheteur. Si le vendeur n’accepte pas d’apporter des améliorations à la suite de l’inspection, l’acheteur peut se retirer du contrat sans pénalité. Si le vendeur accepte d’apporter les améliorations, les détails sont ajoutés au contrat d’achat et les réparations deviennent des imprévus supplémentaires pour l’achat de la maison.

L’achèvement des réparations requises

Si des réparations ou des améliorations ont été incluses dans le contrat d’achat au titre d’imprévus liés à l’achat d’une maison, le vendeur doit les terminer avant la clôture. L’acheteur a le droit d’effectuer une dernière visite de la propriété immédiatement avant la clôture pour vérifier que la maison est en bon état et que toutes les réparations et les remplacements prévus ont été effectués.

La présentation d’un titre de propriété clair

Pour qu’une transaction immobilière soit conclue, une recherche de titre doit indiquer que le propriétaire actuel a effectivement le droit légal de vendre la maison. Parfois, les recherches de titres révèlent des problèmes tels que les créances des entrepreneurs, les questions liées aux propriétaires précédents et les dettes fiscales impayées. Tant que ces problèmes ne sont pas réglés, le vendeur ne peut pas légalement transférer le titre de propriété à une autre personne.

La finalisation d’une transaction immobilière

Le processus pour se rendre à la table de clôture d’une transaction immobilière n’est pas toujours sans heurts. Faire face à une transaction d’un montant aussi élevé peut être très stressant, surtout lorsque la vente est basée sur un certain nombre de contingences différentes. Heureusement, les acheteurs et les vendeurs qui comptent sur les services d’agents immobiliers, de professionnels de l’hypothèque et d’agents de clôture de confiance peuvent avoir la certitude que leurs imprévus sont traités par des professionnels compétents qui ont leurs meilleurs intérêts à l’esprit.